Formation

Bonnes pratiques en gestion de déchets sur chantier

Présentation

Organisateur

Confédération Construction Bruxelles-Capitale

Thématique(s)

  • Les déchets

Description

Confrontation à la réalité : mise en pratique et échange d’expériences tout au long de la formation.

Pour qui ?

  • Ouvrier / technicien

Pourquoi ?

L’ouvrier devient un acteur de l’économie circulaire, améliorant la qualité de la gestion des déchets sur chantier.

En pratique

Date(s)

  • (09h00 - 11h00)
  • (09h00 - 11h00)

Durée

2 heures

Nombre de participants

Min. 4 - Max. 12

Prix

Inscription Bonnes pratiques en gestion de déchets sur chantier

Session unique
Session unique

Détails

Partenaires

Programme

1. Introduction à la formation : sensibilisation sur l’impact environnemental du secteur de la construction en termes de production de déchets.

2. Information sur la législation en vigueur à Bruxelles : quelles sont les obligations.

3. La vie des déchets : comment trier (quoi et à l’aide de quel contenant) sur base du devenir (le futur) de chaque déchet. Explication des filières existantes :

Flux de déchets et filières : par type de déchets montrer les filières de traitement.

Réemploi : explication du concept du réemploi et découverte de projets/entreprises qui en font un business.

Identification du contenant idéal : variété de contenants qui existe (attention, certains déchets ne peuvent être stockés dans certains contenants).

Techniques de tri : moyens à utiliser selon le devenir de chaque fraction, note sur le foisonnement.

4. Organisation et chantier propre : montrer comment la manière dont la logistique et la propreté sur chantier contribuent à réduire la production de déchets et améliorer la sécurité

5. Communication : comment expliquer le tri aux intervenants du chantier. A l’aide d’affiches et d’explications verbales synthétiques.

Objectifs

  • Être capable de différencier les obligations légales des souhaits proactifs de l’entreprise en vue d’expliquer ce qui est « non-négociable » aux intervenants du chantier.
  • Être sensibilisé au réemploi afin qu’ils soient enclins à récupérer des éléments qu’on leur aurait demandé (l’identification de ces éléments ne faisant, a priori, pas partie des compétences du valoriste).
  • Être capable de choisir le meilleur contenant pour le type de déchets ainsi que de l’identifier visuellement pour les autres intervenants du chantier.
  • Être capable de communiquer verbalement sur le tri mis en place vers les autres intervenants du chantier.

Le formation en images